Mercedes Yusta Rodrigo (PR)


Née le 28 janvier 1971
Nationalité Espagnole
Adresse professionnelle : Université Paris 8, UFR Langues, 2, rue de la Liberté, 93526 Saint-Denis Cedex
Courriel : mercedes.yusta@univ-paris8.fr
 

Fonctions actuelles

Professeure des Universités de 1ère classe en Histoire et Civilisation de l’Espagne contemporaine au Département d’Espagnol de l’Université Paris 8, UFR Langues et Cultures Etrangères-LEA.
En délégation au CNRS du 1er septembre 2022 au 31 août 2023. Laboratoire IHTP, UMR 8244.
 

Thèmes de recherche

Résistances antifascistes en Espagne et en Europe (1936-1945). Organisations féminines et féministes au 20e siècle (Espagne et Europe). Mémoire des violences politiques et des dictatures du 20e siècle en Europe et en Amérique latine.
 

Diplômes, concours

2008 : Habilitation à Diriger des Recherches à l’Université Paris 8.
2003 : Agrégation d’Espagnol. Rang : 9.
2000 : Doctorat en Histoire et en Études Hispaniques (co-tutelle). Université de Saragosse (Espagne) et Université Paris 8.
1997 : D.E.A. d’Histoire Contemporaine. Université de Saragosse.
1995 : Licenciatura (Bac+5) en Histoire Contemporaine. Université de Saragosse.
 

Postes occupés

2009-présent : Professeure des Universités en Histoire de l’Espagne Contemporaine à l’Université Paris 8.
2004-2009 : Maîtresse de conférences en Civilisation de l’Espagne Contemporaine à l’Université de Cergy-Pontoise.
2003-2004 : ATER à plein temps au Département d’Études Ibériques et Latino-Américaines (LLCE) de l’Université de Cergy-Pontoise .
2001-2003 : Chargée de Conférence à Sciences Po Paris (sites de Paris et de Poitiers).
1998-2000 : Allocataire de recherche (équivalent de contrat doctoral avec charge d’enseignement) au Département d’Histoire Moderne et Contemporaine de l’Université de Saragosse. 
 
 

Prix, distinctions, bourses

2022-2023 : Délégation d’un an au CNRS. Institut d’Histoire du Temps Présent, UMR 8244.
2012-2017 : Membre Junior de l’Institut Universitaire de France.
2008 : Délégation de 6 mois au CNRS. Laboratoire IRICE, UMR 8138 (Université Paris I).
2000 : Prix de Thèse de l’Université de Saragosse.
 

Direction et encadrement de la recherche

 
Thèses soutenues :
· RAMÓN SOLANS Javier, Usos políticos y nacionales de la Virgen del Pilar en la España contemporánea, 1808-1959. Thèse de 3e cycle en co-tutelle entre les Universités de Saragosse (inscription principale, dir. : Pedro Rújula) et Paris 8 (dir. : Mercedes Yusta). Soutenue le 26 mars 2012 à l’Université de Saragosse. Qualification : Très honorable avec félicitations.
Situation actuelle : Contrat de recherche “Juan de la Cierva”, Université de Saragosse (Espagne).
 
· SANZ Anne-Claire, La violence de genre dans les rapports amoureux en Espagne et au Chili (1931-2004). Élaboration discursive d’un problème social et politique dans le contexte dictatorial et post-dictatorial. Thèse de 3e cycle, soutenue le 28 juin 2016 à l’Université Paris 8. Qualification : Très honorable avec félicitations.
 
Situation actuelle : Maîtresse de Conférences à l’Université de Rouen.
· CASTRO DEVESA David, Identités de genre et identité nationale à travers l’histoire des corridas de taureaux en Espagne (1805-1975). Soutenue le 19 octobre 2018 à l’Université Paris 8.
Situation actuelle : Enseignant au Lycée Français de Valence. Qualifié par la 14e Section du CNU aux fonctions de Maître de Conférences.
 
· JAREÑO GILA Claudia, La revue Vindication feminista et le féminisme radical espagnol dans un contexte transnational : actrices, échanges et influences. Co-tutelle entre les Universités de Paris 8 (inscription principale) et Autónoma de Madrid (dir. : Pilar Díaz). Soutenue le 22 novembre 2019 à l’Université Paris 8.
Situation actuelle : Maîtresse de conférences à l’Université de Cergy.
 
· CATALAN Tiphaine, Les Espagnol-e-s dans la Résistance en Limousin : parcours individuels et constructions des identités. Soutenue le 27 novembre 2020 à l’Université Paris 8. Prix Philippe Viannay-Défense de la France de la Fondation de la Résistance.
Situation actuelle : Enseignante dans le secondaire, qualifiée aux fonctions de MCF (sections 14 et 22)
 
· MARTINEZ Alba, Las refugiadas del exilio español en Francia. Género, identidades y experiencias (1939-1978). Cotutelle : Miguel Gomez, Université de Granada (inscription principale). Soutenue le 10 mai 2021 à l’Université de Granada, Espagne.
Situation actuelle : Contrat post-doctoral à l’Université de Leeds (UK), qualifiée aux fonctions de MCF (section 22)
 
· GIMENEZ Irène, Devenir prisonnier.e politique. Une histoire sociale et genrée de la prison politique en fin et sortie de dictature. Espagne, 1963-1987. Co-direction : Laurent Douzou, IEP de Lyon (inscription principale). Soutenance programmée le 9 septembre 2022.
 
Thèses en cours :
· BEZANILLA Carla, Femmes rurales et femmes colonisées dans la construction de la citoyenneté au féminin en Espagne (1890-1931). Cotutelle : Ferran Archiles, Université de Valencia (Espagne).
· HURTADO Marina, Les Espagnoles dans la Résistance française en perspective européenne. Engagements, reconnaissance et mémoire (1936-1957).
 
Habilitations à Diriger des Recherches :
· FERNANDEZ DOMINGO Enrique, La construction de l’Etat nation en Amérique latine. Etude de cas : Chili, 1808-1910. D’une histoire économique à une histoire culturelle du politique. Habilitation à Diriger des Recherches soutenue le 17 novembre 2012 à l’Université Paris 8.
· BERGES Karine, L’engagement à l’épreuve du genre. Une articulation entre théorie et praxis féministes. Habilitation à Diriger des Recherches soutenue le 17 novembre 2017 à l’Université Paris 8.
· FREAN Oscar, Idéologies et pratiques de l’anarchisme espagnol : D’une histoire locale à une histoire transnationale. Habilitation à Diriger des Recherches soutenue le 3 décembre 2018 à l’Université Paris 8.
· CHAMOULEAU Brice, Une histoire morale de la citoyenneté espagnole (temps présent). Habilitation à Diriger des Recherches soutenue le 24 juin 2022 à l’Université Paris 8.
 
Direction d’Unités de recherche, projets de recherche :
- 2020-présent : Copilotage, avec Marta Lopez Izquierdo (Université Paris 8) et Allison Taillot (Université Paris Nanterre) du projet CAREXIL-FR : numérisation et analyse d’un fonds d’archive constitué de lettres de réfugiés espagnols en France financé par l’Université Paris Lumières.
- 2017-2019 : Co-direction avec Zoraida Carandell du projet de recherche « Les ‘non-lus’ de la contestation en Péninsule Ibérique, Espagne et Portugal, 1926-2011 », financé par l’Université Paris Lumières. Budget : 60 000 €. 30 enseignants-chercheurs du LER (Université Paris 8), Etudes Romanes (Université Paris Nanterre), Universités de Saragosse, Cadix et Barcelone.
- 2015-2016 : Co-direction, avec Zoraida Carandell (UPOND), du projet de recherche « Les espaces-temps de la contestation en Péninsule Ibérique 1926-2014 », projet financé par l’Université Paris-Lumières (5 équipes de recherche des Universités Paris Nanterre, Paris 8, Saragosse, Cadix, Barcelone)
- Mars 2012-décembre 2013 : Responsable scientifique de la Fédération RING d’études de genre, FR 4210.
 
Projets et réseaux internationaux de recherche (2018-2022)
2017-2019 : Membre du projet de recherche Política, historiografía y derecho internacional : intercambios internacionales y « superación del pasado » en los siglos XIX y XX, España, Europa y América Latina, (Ministère de l’Economie et de la Compétitivité, Espagne, HAR2016-77292-P, IP : Ignacio Peiró, Universidad de Zaragoza).
 
2015-2020 : Membre du Projet international Transnational Resistances (1936-1948). IP : Robert Gildea, Oxford University.
 

Organisation de colloques et journees d’étude (2018-2022)

 
1. Coordination avec Elodie Richard (CNRS), Edouard Sill (EHESS) et Charlotte Vorms (Paris I) du Colloque International Solidarias. L’engagement volontaire et l’action de étrangères dans la solidarité internationale pendant la Guerre d’Espagne, Université Paris 8 – Université Paris 1 – ACER, 24-26 octobre 2018.
2. Coordination, avec Marta Lopez Izquierdo et Allison Taillot, de la journée d’étude « Les voix de la Retirada : réécritures ». Université Paris 8/Université de Nanterre/Université Paris Lumières, 17 juin 2021.
3. Coordination, avec Marta Lopez Izquierdo, Allison Taillot, Diana Burgos, Zoraida Carandell et Pascale Thibaudeau, du Colloque International Epistolâtries : mutations contemporaines et nouvelles approches d’étude de la lettre, Saint Denis et Nanterre, 2 et 3 décembre 2021.
 
 

Coordination de séminaires, universités d’été

 
- 2009-2020 : Coordinatrice du séminaire ERESCEC (Equipe de Recherche sur les Sociétés et les Cultures de l’Espagne contemporaine, fondé en 1974 par Jacques Maurice). 1 séance de séminaire mensuelle.
- 2015-2020 : Coordination, avec Brice Chamouleau (Université Paris 8) et Karine Bergès (UPEC) de l’atelier doctoral « Genre, féminismes, sexualités dans l’aire hispanophone ». 1 séance mensuelle.
- 2020-présent : Coordination avec Karine Bergès (UPEC), Zoraida Carandell (Université Paris Nanterre), Brice Chamouleau (Université Paris 8) et David Marcilhacy (Sorbonne Université) du séminaire interuniversitaire « Nouvelles Historiographies de l’Espagne Contemporaine », NHEC. 4 séances annuelles.
- Codirection, avec Carlos Forcadell (Université de Saragosse), du cours d’été de l’Université de Saragosse, Escrituras del pasado : la historia en el espacio público. Literatura, cine, videojuegos, humanidades digitales. Jaca (Espagne), 29-30 juillet 2021.
 

Invitations dans des Universités étrangères (2018-2022)

16/5/2018 : Conferencia « Género y construcción de identidades militantes en la guerrilla antifranquista (1939-1952) », Doctorado de Calidad en Historia Comparada, Política y Social, Universitat Autonoma de Barcelona (Espagne).
27/3/2019 : ‘Exile as a transnational political space for women : the case of the Union de Mujeres Españolas’, International Conference Refugees and Exile : Commemorating the 80th Anniversary of the End of the Spanish Civil War, University of Leeds, 27-28 mars 2019.
4/9/2019 : Participation à la Table ronde « Historiografia contemporanea : de donde venimos y hacia donde vamos ? » au VII Encuentro de Jovenes Investigadoras e Investigadores en Historia Contemporanea, Universidad de Granada, Granada, 5-7 septembre 2019.
18/10/2019 : “De una guerra a otra. Exilios y resistencias de las mujeres antifascistas”, Conférence de clôture au Congrès International « Mujeres republicanas en el exilio », Comision para la Celebracion del 80 Aniversario del Exilio - UNED – Instituto Cervantes, Madrid, 16-18 octobre 2019.
23/10/2019 : Conférence inaugurale, « Madres antifascistas. Usos politicos de la maternidad en el discurso de las comunistas españolas », IX Seminario de Invesigacion Avanzada, IUEM, Universidad de La Laguna, 23-24 octobre 2019.
8/06/2021 : “Mujeres antifascistas, de los años 30 al comienzo de la Guerra fría : un activismo transnacional“. Journée d’études « Compromiso y género en el siglo XX. Nuevas miradas desde enfoques transnacionales e intergeneracionales. Université d’Alicante (Espagne), online.
2/09/2021 : « Mujeres comunistas en la guerra civil y la posguerra ». Conférence du Cours d’été de la Fondation de Recherches Marxistes / Université d’Oviedo (Espagne), Un siglo de comunismo en España. Nuevos enfoques desde la historia social y cultural. Université d’Oviedo, online.
 
 

Publications (2018-2022)

 
Coordination d’ouvrages et dossiers de revues :
1. Marta López Izquierdo, Mercedes Yusta, Alba Martinez (ed.), Nuestros humildes renglones. Cartas del exilio republicano español en Francia (1939-1940). Zaragoza, Institución Fernando el Católico, 2022.
 
2. Mercedes Yusta (coord.), « Resistencias y ocupaciones en Europa del Sur (1939-1945) : una historia transnacional », dossier de la revue Revista de historia Jerónimo Zurita, n° 100, 2022.
 
3. Mercedes Yusta (coord.), Dossier « Los exilios de las mujeres », Arenal. Revista de Historia de las Mujeres, Vol. 26, nº 2, juillet-décembre 2019.
 
4. Laurent Douzou, Mercedes Yusta (sous la direction de), La Résistance à l’épreuve du genre. Hommes et femmes dans les résistances antifascistes dans l’Europe du Sud (1936-1949), Presses Universitaires de Rennes, 2018.
 
Articles dans des revues scientifiques à comité de lecture :
 
1. « Y a-t-il eu un féminisme antifasciste dans l’Espagne des années 1930 ? », Mouvements, des idées et des luttes, 104, hiver 2020, p. 25-35.
 
2. « Escritura y lucha armada en la posguerra española : ¡Tortura ! (1949) », Cahiers de civilisation espagnole contemporaine [En ligne], | 2020, mis en ligne le 15 décembre 2020. URL : http://journals.openedition.org/ccec/10571  ; DOI : https://doi.org/10.4000/ccec.10571.
 
3. « Femmes d’acier. Les communistes espagnoles et la Federation Democratique Internationale des Femmes (1945-1950)”, Hispania Nova, 18, 2020, págs. 599-628. DOI : https://doi.org/10.20318/hn.2020.5118.
 
4. Jorge Marco, Mercedes Yusta, « Irregular War, Local Community and Intimate Violence in Spain, 1939-1952”, European History Quaterly, Vol. 49(2), 2019, pp. 231-249.
 
5. « Hombres armados y mujeres invisibles. Género y sexualidad en la resistencia antifranquista (1936-1952), Ayer. Revista de historia Contemporanea, n° 110, 2018, pp. 285-310.
 
 
Chapitres d’ouvrages collectifs :
 
1. « ‘Une guerre entre nous-mêmes’ : Résistance et répression dans l’Espagne de l’après-guerre civile (1939-1952) », in Quentin Deluermoz et Jérémie Foa (dir.), Les épreuves de la guerre civile, Paris, Editions de la Sorbonne, p. 167-185.
 
2. “Dolores Ibárruri, Pasionaria (1895–1989) : A Communist Woman of Steel” in Francisca de Haan (ed.), The Palgrave Handbook of Communist Women Activists around the World, Palgrave, New York, 2022 (sous presse).
 
3. “Comunismo y antifascismo en femenino : de Mujeres Antifascistas a la Unión de Mujeres Españolas”, en Francisco Egido (dir.), Un siglo de comunismo en España II. Presencia social y experiencias militantes, Madrid, Akal, 2022, p. 285-312.
 
4. “Cuerda de presas, la memoria femenina de la represión franquista » en Oscar Freán Hernandez y Philippe Merlo-Morat (dir.), La memoria de la represion franquista en el comic, Le Grihm, Lyon, 2020, pp. 53-60.
 
5. Yaacov Falkov and Mercedes Yusta with Olga Manojlovic Pintar, Diego Gaspar, Cristina Diac and Jason Chandrinos, “The ‘Spanish Matrix’ : Transnational catalyst of Europe’s anti-nazi Resistance”, in Robert Gildea and Ismee Tames (eds.), Fighters across Frontiers. Transnational resistance in Europe, 1936-48, Manchester United Press, 2020, p. 31-48.
 
6. « El primer franquismo ‘visto desde abajo’. Resistencia armada y resistencias cotidianas » in Asunción Esteban, Dunia Etura, Matteo Tomassoni (eds.), La alargada sobra del franquismo. Naturaleza, mecanismos de pervivencia y huellas de la dictadura, Granada, Comares, 2019.
 
7. « El corto noviazgo entre antifascismo y feminismo : Del Rassemblement Mondial des Femmes (1934) a la Federación Democrática Internacional de Mujeres (1945) », in Mujeres, Dones, Mulleres, Emakumeak. Estudios sobre la historia de las mujeres y del género, Madrid, Cátedra, 2019, p. 211-231.
 
8. « 1944. De la liberación de París a la ‘reconquista de España’ », dans Historia Mundial de España, bajo la direccion de Xosé M. Nuñez Seixas, Destino, 2018, p. 797-803.
 
9. « Hommes et femmes dans la résistance antifranquiste en Espagne (1939-1952) : l’impossible mixité », dans Laurent Douzou, Mercedes Yusta (dir.), La Résistance à l’épreuve du genre. Hommes et femmes dans les résistances antifascistes en Europe du Sud, 1936-1949, Presses Universitaires de Rennes, 2018, pp. 121-138.
 
10. « Mujeres para después de una guerra mundial. La Federación Democrática International de Mujeres, empoderamiento femenino a comienzos de la guerra fría (1945-1951) », in Henar Gallego, Carmina García Herrero (eds.), Autoridad, poder e influencia. Mujeres que hacen historia, Barcelona, Icaria, 2018, pp.129-155.