13/12/2019. Journée d’études. (Re)lectures de l’histoire contemporaine dans la bande dessinée espagnole

Journée d’études
(Re)lectures de l
histoire contemporaine dans la bande dessinée espagnole

 

Organisation : Anne-Claire Sanz-Gavillon, Claudia Jareño et Robert Coale

Mail de contact : anne-claire.sanz-gavillon@univ-rouen.fr

Date : vendredi 13 décembre 2019 de 9h à 16h30

Lieu : Salle divisible Sud, Maison de l’Université - Campus de Mont Saint-Aignan, Université de Rouen-Normandie

Financement : ERIAC et UPL

 

 

Descriptif résumé

 

 

En lien avec l’une des nouvelles questions de civilisation inscrite au programme de l’agrégation externe d’espagnol, la journée d’étude (Re)lectures de l’histoire contemporaine dans la bande dessinée espagnole nous donnera l’occasion d’étudier les confluences entre évolution historiographique, débat public et bande dessinée contemporaine pour adulte traitant des épisodes politiques ayant marqué le XXe siècle espagnol. A l’aune d’un renouveau historiographique qui a déplacé l’intérêt pour les « institutions du pouvoir » vers les agents d’oppositions et des débats générés autour de la controversée Ley de Memoria Histórica votée par le gouvernement socialiste en 2007, il s’agira de mieux comprendre comment chercheu-r-eu-s, citoyen.ne.s et auteur.e.s de BD se sont emparés de la question de la mémoire de la répression et de la résistance à la dictature franquiste. Cette journée permettra d’interroger les points communs et les différences propres à la démarche de l’artiste et de l’historien.ne (méthode, sources, enjeux, approches mais également sur les ponts qui peuvent exister entre ces deux univers). Nous nous interrogerons également sur le sens de la politisation de la BD pour adultes et sur les origines de ce phénomène. Cette journée d’étude qui sera construite autour de neuf interventions (20 minutes environ), donnera l’occasion aux chercheu.r.se.s, auteur.e.s de bande dessinée et étudiant.e.s présent.e.s de débattre collectivement de ces questions lors de temps d’échange et de discussions collectives que nous espérons fructueux.

 

 

Programme :

 

9h : Accueil des participants

 

9h30- 9h50 : Viviane Alary, Université de Clermont-Ferrand —La mémoire de la violence franquiste dans la bande dessinée : généalogies graphiques, auto-références et strates temporelle.

 

 

1. Continuer le combat : le rôle des républicains espagnols dans la résistance française (1939-1945)

Modération : Viviane Alary

 

10h00- 10h20 : Tiphaine Catalan, Université Paris 8 - Université de Limoges — Introduction à la participation des Espagnol-e-s à la Résistance en France pendant la Deuxième Guerre Mondiale.

 

10h20-10h40 : Robert Coale, Université de Rouen — De la Historia a la historieta, la aventura documental de Los surcos del azar

 

10h40-11h30 : Discussion et pause

 

 

2. Résister à la dictature et en payer le prix

Modération : Isabelle Touton

 

11h-30- 11h50 : Mercedes Yusta, Université Paris 8 — Répression et résistance sous la dictature de Franco (1939-1952).

 

11h50- 12h10 : Irene Giménez, ENS de Lyon — Redonner voix. Solidarités féminines face à la répression et l’enfermement. Cuerda de presas, hommage aux prisonnières de Ventas (Madrid)

 

12h10-12h30 Discussion

 

12h30- 14h00 Déjeuner

 

 

3. Ilustrar la vida cotidiana de las mujeres bajo el franquismo

Modération : Mercedes Yusta

14h00-14h20 : Antonio Altarriba, Université du Pays Basque — El ala rota. Mujeres bajo el franquismo.

 

14h20-14h40 : Anne-Claire Sanz-Gavillon et Claudia Jareño, Université de Rouen — En los recovecos del régimen : dibujar el malestar femenino.

 

14h40-15h15 : discussion et pause

 

 

4. El cómic y la memoria histórica

Modération : Robert Coale

 

15h15-15h35 : Isabelle Touton, Université Bordeaux-Montaigne — Arqueología sobre narrativa gráfica y memoria del franquismo : dibujantes y guionistas al margen del pacto de silencio.

 

15h35-15h55 : Patricia García Ocaña, Université Paris 3 — Estrategias de legitimación de la transmisión de la memoria.

 

15h55-16h30 : Discussion et clôture de la journée